Article

DIGITAL : DES ENTREPRISES DE MARKETING AU ROYAUME-UNI VIOLENT LES POLITIQUES DE CONFIDENTIALITÉ

Posté le 16/10/20 | Vues 65

WhatsApp Image 2020-10-16 at 12.46.29.jpeg

La pandémie de la Covid-19 gagne du terrain un peu partout dans le monde. Pour lutter contre la propagation du virus, plusieurs mesures sont édictées par les Etats. En France, un protocole sanitaire demande aux restaurants et bars situés dans les zones d’alerte maximale de collecter les coordonnées de leurs clients pour les contacter en cas de risque de contamination. Au Royaume-Uni, C’est avec le code QR que les données personnelles sont collectées. Mais là certaines entreprises de marketing, de crédit ou de courtiers d’assurance utilisent ses données à d’autres fins.

 

Au lieu de ne servir qu’à l’agence nationale de santé, les données personnelles des clients des bars et restaurants du Royaume-Uni sont vendues à des fins de marketing.

Une mesure de facilitation au Royaume-Uni

En France, c’est dans un registre sous la forme d’un cahier de rappel que sont stockées les données des clients pour une durée de 14 jours avant de les détruire. Le Royaume-Uni, pour sa part, a opté pour la méthode de code QR pour faire gagner du temps aux responsables des entreprises hôtelières. Les bars et les restaurants devraient collecter des informations personnelles telles que : nom, adresse, numéro de téléphone et adresse email auprès des clients puis les transmettre à l’agence nationale de santé. Ces informations devront être conservées pour une durée de 21 jours et ne serviront que dans le cadre du programme NHS Test and Trace.

Un détournement d’objectif qui inquiète au Royaume-Uni

Si le système de scan du code QR pour renseigner les informations personnelles des clients a été très rapidement adopté par les professionnels de l’hôtellerie, les abus n’ont pas tardé à suivre. Selon une enquête publiée par le Times, la confidentialité des données personnelles serait en péril. Les données sont vendues à but lucratif à des entreprises tierces, spécialisées dans le marketing, le crédit, ou encore à des courtiers d’assurance.

Certains bars et restaurants ont choisi de mettre en place des politiques de confidentialité illégales. Ils utilisent certaines applications qui conservent les données pour une durée de 25 ans. Aussi, ils mettent dans leurs politiques de confidentialité des mentions sur l’utilisation des données pour d’autres fins comme : faire des suggestions et des recommandations sur des biens ou des services susceptibles de les intéresser.

De nombreux experts (juristes) ont tiré la sonnette d’alarme pour mettre en garde les utilisateurs britanniques contre les politiques de confidentialité abusives de certaines entreprises. Cette violation de la politique de confidentialité jette du discrédit sur les moyens numériques mis en place par les Etats pour lutter contre la Covid-19.

La pandémie de la Covid-19 gagne du terrain un peu partout dans le monde. Pour lutter contre la propagation du virus, plusieurs mesures sont édictées par les Etats. En France, un protocole sanitaire demande aux restaurants et bars situés dans les zones d’alerte maximale de collecter les coordonnées de leurs clients pour les contacter en cas de risque de contamination. Au Royaume-Uni, C’est avec le code QR que les données personnelles sont collectées. Mais là certaines entreprises de marketing, de crédit ou de courtiers d’assurance utilisent ses données à d’autres fins.

 

Au lieu de ne servir qu’à l’agence nationale de santé, les données personnelles des clients des bars et restaurants du Royaume-Uni sont vendues à des fins de marketing.

Une mesure de facilitation au Royaume-Uni

En France, c’est dans un registre sous la forme d’un cahier de rappel que sont stockées les données des clients pour une durée de 14 jours avant de les détruire. Le Royaume-Uni, pour sa part, a opté pour la méthode de code QR pour faire gagner du temps aux responsables des entreprises hôtelières. Les bars et les restaurants devraient collecter des informations personnelles telles que : nom, adresse, numéro de téléphone et adresse email auprès des clients puis les transmettre à l’agence nationale de santé. Ces informations devront être conservées pour une durée de 21 jours et ne serviront que dans le cadre du programme NHS Test and Trace.

Un détournement d’objectif qui inquiète au Royaume-Uni

Si le système de scan du code QR pour renseigner les informations personnelles des clients a été très rapidement adopté par les professionnels de l’hôtellerie, les abus n’ont pas tardé à suivre. Selon une enquête publiée par le Times, la confidentialité des données personnelles serait en péril. Les données sont vendues à but lucratif à des entreprises tierces, spécialisées dans le marketing, le crédit, ou encore à des courtiers d’assurance.

Certains bars et restaurants ont choisi de mettre en place des politiques de confidentialité illégales. Ils utilisent certaines applications qui conservent les données pour une durée de 25 ans. Aussi, ils mettent dans leurs politiques de confidentialité des mentions sur l’utilisation des données pour d’autres fins comme : faire des suggestions et des recommandations sur des biens ou des services susceptibles de les intéresser.

De nombreux experts (juristes) ont tiré la sonnette d’alarme pour mettre en garde les utilisateurs britanniques contre les politiques de confidentialité abusives de certaines entreprises. Cette violation de la politique de confidentialité jette du discrédit sur les moyens numériques mis en place par les Etats pour lutter contre la Covid-19.

Retour aux articles